jeudi 19 avril 2007

Paris sous les bombes

Par la Comtesse d'Ambatoulouk

Quand Nicolas Sarkozy vole au secours de la diversité culturelle française

Rappelez-vous c’était en décembre 2005, juste avant les vacances de Noël …
Le ministre de la culture Renaud Donnedieu de Vabres était accusé d’avoir essayé de faire voter en douce la loi DADVSI sur la protection du droit d’auteur. Plusieurs voix s’élevaient contre ce projet de loi et se prononçaient en faveur de l’instauration d’un système de « licence globale » inédit dans le monde, mais soutenu par une bonne partie de l’UMP et par l’opposition (encore un coup de notre si chère « exception culturelle française »).
Le ministre de la culture désavoué trouve alors un soutien tardif mais décisif en la personne de … oui oui, LUI.

Nicolas. Sarkozy.

Ce dernier affirme pendant toute la durée du débat son soutien aux acteurs de l’industrie culturelle et défend ardemment l’arsenal répressif proposé par le bien surnommé « amendement Vivendi Universal ». IL réussira à sortir la France de ce faux pas : celui de voter une loi contraire aux directives européennes, et de signer l’arrêt de mort des industries culturelles françaises.
Et là, quel plaisir de LE citer car c’est un choc sans précédent : je suis d’accord avec LUI. Je suis pour la première fois de toute ma vie complètement en fusion avec LUI :
« Que la culture soit chère pour certains de nos concitoyens, en particulier les jeunes, n’est pas une raison pour sacrifier la rémunération des auteurs, des interprètes et des autres acteurs de la chaîne de production et de diffusion (…) La licence globale va à l’encontre de la diversité culturelle et est économiquement inconciliable avec la création et avec le développement d’une offre légale riche et diversifiée. »
Devant une assemblée de professionnels de la culture réunis en Avril 2006, IL affirme "il n'y aura pas de licence globale en France" cela « en raison de mon attachement à la propriété intellectuelle ». "Je me battrai pour le respect du droit d'auteur". Nicolas s’engage à défendre "un vrai plan de sauvetage [pour l'industrie du disque] comme ont pu en bénéficier hier l'industrie de la sidérurgie ou celle du textile".
Je crois que c’est clair pour tout le monde a présent, il n’y a pas d’autre explication. IL a fait cette unique incursion dans le domaine culturel pour MOI. Pour que je vote pour LUI.
Ou alors … Ou Alors, plus fidèlement à ses principes (qu’il a en commun avec pas mal de politiques, cette précision pour faire montre de mon objectivité totale à SON endroit), IL a plutôt trouvé un intérêt plus personnel à prendre fait et cause pour les acteurs de l’industrie du disque.
Démonstration.
Joey Starr. Qu’allait-il faire dans cette galère ? En 2006, dans une chanson destinée à paraître dans son prochain album , il égratignait Nicolas Sarkozy. Extrait : « Tiens ta femme, et tu tiendras la France » (très classe, entre nous). Le patron de sa maison de disques (SONY BMG) n’ayant pourtant officiellement reçu aucune pression ( ?) décide d’inciter l’artiste à la censure de ce texte. « Out » donc la chanson polémique anti-Sarko qui ne sera donc finalement pas reproduite sur l’album « car on lui doit bien ça à Monsieur Sarkozy ». Joey Starr s’exprimera posément à plusieurs reprises à ce sujet dans les media, sans que cela ne semble surprendre qui que ce soit.
D’autres exemples ? Et bien vous verrez … IL ne s’en cache pas, IL a beaucoup d’amis dans le show-biz (surtout parmi les résidents de Neuilly) : Jean Reno, Didier Barbelivien entre
autre. Et alors ? Vous verrez. Mais je ne résiste pas au plaisir de vous l’annoncer un petit peu en avant première, ne soyez pas surpris si après quelques années d’oubli, notre Didier Barbelivien national fait un come-back aussi surprenant que retentissant avec sa belle tête de vainqueur. D’ailleurs, pour les amateurs, la chanson préférée de Nicolas Sarkozy serait « Elle » de notre bon Didier (un « génie » selon LUI). Souvenez vous : « Elle a la peau couleur du soleil, elle a le secret des abeilles ». Bon entre nous, personnellement je ne m’en souviens pas.
Mais revenons à nos poneys : la voix chantée de Jean Reno dans un superbe album à paraître chez Universal Music... Vous me suivez ? Vous voyez l'idée ? Info ou intox ?
C’est tout ?
Non.
IL a un fils. Beau gosse, une future star. SON fils prendrait des cours avec Monsieur Richard Cross, professeur de chant des stars en herbe (et des stars de merde aussi). Oui, IL va sauver l’industrie du disque. Il ne manquerait plus qu’en échange SON fils signe un contrat d’artiste avec une grande major company du disque. Son nom d’artiste ? Un peu de patience, on cherche ... Faîtes-nous confiance, on va trouver (à suivre).

Votez bien !

Joey Starr, "Métèque".
Victoire de la musique 2007 : « spécial dédicace » de Joey Starr à l’attention de Nicolas Sarkozy «On a tous un métèque en nous »

D. Barbelivien, Félix Gray, "A toutes les filles que j'ai aimé avant".
Imaginez la France d’après....


1 commentaire:

Dahlia a dit…

S'il fait ça, espérons que ça se casse bien la gueule tiens...